Bouddha d'Emeraude Portrait

Couleurs, Vert

Né dans la légende, le Bouddha d’Émeraude entra dans l’Histoire à la fin du XIVème siècle, à Chiang-Raï, Royaume du Lanna (le Nord de la Thaïlande actuelle).

Que la foudre soit attribuée à une divinité ou pas, elle tomba, au début de l’histoire, en 1436, et endommagea la couverture du stupa. Obligeant ainsi les moines à déplacer les reliques qu’il contenait pour les placer, le temps des travaux nécessaires à la réparation, sous l’abri précaire d’un chédi adjacent. Les jours suivants, les pluies poursuivirent la détrempe et le carcan de plâtre de la statuette finit par se morceler, révélant la présence sacrée. La nouvelle arriva bien vite aux oreilles du suzerain suprême, frère du Roi de Chiang-Raï, qui décida, sans autre délai, d’envoyer un éléphant blanc sous bonne escorte pour rapatrier le Bouddha d’Émeraude vers Chiang-Maï, capitale du Lanna. La royale volonté fut cependant contrecarrée, une fois de plus, par des manifestations plus puissantes, imprimées à la route que choisit de prendre l’éléphant. Le pachyderme refusa d’obéir à son cornac pour se diriger, de son propre chef, vers Lampang, une autre cité du Lanna, au Nord du territoire. Un nouveau temple y fut spécialement construit pour accueillir l’Image sacrée qui y séjourna pendant plus d’un demi-siècle avant d’arriver, tout de même, à Chiang-Maï, en 1468 pour rejoindre, un autre Bouddha d’Émeraude venu, lui, de Lopburi et contenant une relique de la tête de Bouddha dans son chignon.

L'entrée dans l'Histoire, en 1436, a Chiang Raï, jusqu'au départ en voyage vers Louang Prabang, en 1547.
L’entrée dans l’Histoire, en 1436, a Chiang Raï, jusqu’au départ en voyage vers Louang Prabang, en 1547.

Après la tempête en mer, la foudre, les pluies et toutes les autres manifestations divines imprimées aux volontés animales et humaines*, c’est un tremblement de terre qui se produisit en 1545. L’événement, doublé de l’assassinat de Phra Muang Ket Klao, Roi de Chiang-Maï et du Lanna, influença le départ de la statuette vers Luang-Prabang. En effet, le suzerain disparut sans héritier direct et c’est son petit-fils, issu d’un mariage de sa fille au Roi du Lan Xang, « Royaume du Million d’Éléphants », qui fut désigné pour lui succéder sur le trône. Après seulement 2 ans de règne, le très jeune Phra Maha Uppayo fut rappelé vers son pays natal afin, d’abord d’assister aux obsèques de son père, Pho Thisaratch, Roi du Lan Xang, mais aussi pour intervenir dans les querelles de succession qui secouèrent le royaume après le décès du monarque. Soucieux de mettre toutes les chances de réussite dans son voyage et son entreprise, Phra Maha Uppayo décida donc de s’accompagner, en plus des soldats, de savants, de moines et, bien sûr, de la protection de la précieuse effigie !

*voir les épisodes précédents de La Saga du Bouddha d’Émeraude : 1. La Légende et 2. Le Mythe et trouver la suite… 4. Au Laos5. Au Siam

D’autres aventures dans la même région du monde…

Laisser un commentaire