bouddha-emeraude-2

Couleurs, Vert

Le mythe s’amplifia quand le Bouddha d’Émeraude rallia la fabuleuse Cité d’Angkor avant d’entrer dans l’Histoire…

Ce mythe raconte que c’est Anuruddha, un Roi Birman de la province de Pagan, qui rompit la sérénité du séjour conservatoire de Phra Keaw au Sri-Lanka. Le monarque, chevauchant un cheval volant, fit main basse sur la précieuse statuette, objet premier de sa convoitise, mais en profita aussi pour s’emparer de nombreux autres ouvrages sacrés du bouddhisme. Il commanda à ses troupes de répartir son butin entre deux de ses navires et les renvoya, avec leurs précieuses cargaisons, sur les routes maritimes qui devaient les ramener à leur royaume d’origine. L’embarcation qui transportait les écrits sacrés arriva à bon port mais l’autre fut prise dans une tempête dans le golfe de Siam et dériva vers la cité impériale d’Angkor où elle finit par s’échouer, accueillie comme un cadeau des dieux. Anuruddha tenta bien une expédition vers la capitale Khmère mais la précieuse statuette fut à nouveau emportée par les eaux, d’une terrible inondation cette fois, provoquée par le Roi des Nagas.

Phra Keaw réapparut quelques temps plus tard à Ayutthaya, capitale du Royaume de Siam, où elle fut l’objet d’une immense vénération royale et populaire pendant de longues années. Jusqu’à ce qu’un autre Seigneur, du nom de Phromma, s’en saisisse à la tête d’une armée de 80.000 hommes pour l’emporter vers son fief du Lanna (Royaume du Nord de la Thaïlande) et l’installer dans sa première résidence historiquement vérifiable, à Chiang-Raï.

Location_Asia-bouddha-map-2
Départ du Sri Lanka, 2ème, 3ème et 4ème étapes de l’épopée mythique du Bouddha d’Emeraude

Toujours soumise à la convoitise des puissants, les moines de Chiang-Raï eurent alors l’idée d’enduire la statuette d’une couche de chaux plutôt que de l’exiler une nouvelle fois loin de leur vénérable adoration. Rendu méconnaissable par l’habile stratagème, Phra Keaw fut donc installé, anonymement, parmi d’autres reliques, dans un stupa au cœur d’une forêt de bambous proche de la cité. Son séjour et sa tranquillité relative y durèrent près d’un demi-siècle dans le Wat Pa Yeah qui deviendra, plus tard, le Wat Phra Keaw de Chiang-Raï, attestant de la présence sacrée dans une inscription qui la situe de 1391 à 1436.

Pour lire le début ou la suite de La Saga du Bouddha d’Émeraude :  1. La Légende ou 3. L’Entrée dans l’Histoire,  4. Au Laos et 5. Au Siam.

Pour en savoir plus…

Laisser un commentaire