Chang

Actualités, Culture

« Chang » est revenu… à la vie, à l’écran et au Laos !

« Chang » c’est un éléphant, « Chang, un drame de la vie sauvage » c’est le titre complet du premier film tourné, en 1925-26, dans la jungle Lao par les deux réalisateurs Merian C. Cooper et Ernest B. Schoedsack (les futurs réalisateurs du « King-Kong » de 1933).

Projeté pour la première fois au Rivoli Theater de New-York en avril 1927, le film fut – à juste titre ! – encensé par la critique et nommé dans la catégorie de la meilleure production artistique lors de la première cérémonie des Oscars du cinéma, en 1929. Malgré son immense succès commercial et public à sa sortie, le film disparut de façon inexpliquée pendant plus de 60 ans. Les partitions de la musique originale d’Hugo Riesenfeld furent définitivement perdues mais le film, miraculeusement retrouvé en 1988, fut réédité pour le cinéma en 1995 (soigneusement restauré et accompagné par l’ensemble Thaï de Bruce Gaston), puis publié en DVD en 2005.

Ciné-concert a Champassak.
Ciné-concert au Théâtre d’Ombre de Champassak.

Mais la véritable résurrection de « Chang » est plus récente… C’est en 2012 qu’il revint au Laos pour être accompagné, en « live », par les artistes de l’Association du Théâtre d’Ombre de Champassak. Basée sur des musiques traditionnelles Lao, la nouvelle dimension sonore de « Chang » a été composée par Messieurs Bounmy et Somphone, respectivement compositeur et directeur de la troupe, récemment disparus. En 2014, après deux années de travail, leurs concerts furent enregistrés pendant des projections publiques et ces enregistrements, d’excellente qualité, ont littéralement insufflée une nouvelle vie à l’œuvre muette des pionniers du cinéma documentaire. Des représentations publiques sont toujours organisées (2 fois par semaine d’Octobre à Mars, sur demande le reste de l’année) au Théâtre de Champassak.

Il y a quelques mois, cette nouvelle dynamique s’est propagée jusqu’a l’ancienne capitale du Royaume du Million d’Éléphants avec la création du « Cinéma Luang Prabang » qui propose actuellement 2 projections quotidiennes. Les séances sont programmées jusqu’en octobre 2016 – horaires et sites de projection consultables sur les pages du Cinema Luang-Prabang et d’information touristique de Luang-Prabang. L’entrée est libre, bien qu’une consommation de courtoisie (ou une donation) sera bienvenue pour soutenir ce projet, voire de le pérenniser, pour le plus grand bonheur de tous…

Pour saisir toute la magie de « Chang », le « Cinema Luang Prabang » diffuse un court métrage d’introduction qui permet de replacer l’œuvre originale dans son contexte et aux spectateurs de remonter dans le temps de 90 ans… Pour ceux qui n’auraient pas cette chance, Lao-Mag vous invite à faire ce voyage, d’un simple clic, vers la présentation circonstanciée de « Chang, un drame de la vie sauvage ».

Laisser un commentaire