Phi Ta Khon Festival, province de Loei (Thailande)

Culture

Génies, fantômes, esprits… en Asie on les appellent des « Phis » et leur existence est l’explication de bien des phénomènes, naturels ou pas…

Au Laos (mais aussi en Thaïlande, Birmanie, Cambodge, Vietnam…) ils sont de toutes les croyances populaires. Contes et légendes leur attribuent quantité de pouvoirs et bouddhisme ou communisme ont été bien obligés de s’accommoder de leur présence puisque les Phis, qui habitent la Terre depuis la nuit des Temps, sont aussi les instigateurs de toutes les règles du fonctionnement universel, depuis bien avant l’aube de l’Humanité.

Illustration de Bryan Thao Worra.
Illustration de Bryan Thao Worra.

Les Phis sont partout ! Dans la terre, les eaux, les airs, les nuages, les plantes, les êtres vivants… une énumération de tout élément constituant la réalité ne suffirait pas puisqu’il faudrait encore lui ajouter le génie lié à chaque activité (chasse, pêche, agriculture, élevage, construction…), chaque concept (amitié, amour, guerre, voyage, justice, partage, protection…) et chaque événement humain (accident, maladie, fécondation, mort, naissance…) ou pas (orage, tempête, sécheresse, inondation…). La multitude des Phis est si vaste qu’aucun être humain n’aurait assez du temps d’une vie pour en établir la liste (cet article n’a pas la prétention de le faire !) et leur importance est telle que rien ne peut être fait ou entrepris par quiconque (qu’il croit en leur existence ou pas !) sans que l’un ou plusieurs d’entre eux ne soit concerné !

Krasue (dessin de Bryan Thao Worra)
Krasue (dessin de Bryan Thao Worra)

Bien qu’une explication exhaustive soit impossible à envisager et que le nom de « Phi » soit une sorte de terme générique des génies, fantômes et autres esprits, il convient cependant de présenter les principaux représentants de chaque catégorie du genre…
A commencer par les génies tutélaires, comme Phi Fa et Phi Thaen, régissant le royaume céleste et le ciel. Un Phi Ban est lié à chaque agglomération, du plus petit village à la plus importante des villes (celui de Vientiane est réputé résider dans une colonne située au Vat Simuang – une illustration parfaite de la cohabitation du bouddhisme et de l’animisme même dans la capitale laotienne).
Phi Hai et Phi Na s’apparentent aux rizières alors que les arbres sont les domaines des Phi Tonmai. Ces derniers sont habituellement regroupés sous la dominance de Phi Thammasat, génie de la forêt dont la puissance est décuplée par l’obscurité de la nuit…
D’autres sont plus proches de ce que les occidentaux nommeraient des fantômes, comme les Phi Taihong (esprits des personnes ayant succombé à une mort violente), les Phi Borisat (esprits malveillants anonymes) ou les Phi Kasu (esprits flottants dont la tête et les viscères surplombent le corps)…

La survivance de ces coutumes animistes est une caractéristique fondamentale de la culture Lao et bon nombre des règles de bonne conduite en usage dans le pays (et ceux qui l’environnent) sont directement liées au respect de ces entités surnaturelles qu’il convient, pour la bonne marche du monde, d’honorer comme il se doit. Pour les étrangers, lourdement handicapés par leur ignorance des Phis, il convient pour le moins d’éviter de les mettre en colère, en émettant des doutes sur leur existence ou en abordant le sujet une fois la nuit tombée…

NDLR : il n’existait quasiment pas de représentation physique des Phis jusqu’à l’apparition du cinéma et du dessin animé. La photographie en tête d’article est tirée d’une publication touristique de l’ASEAN visant à promouvoir le Phi Ta Khon Festival qui est organisé chaque année dans la province de Loei (région de la Thaïlande actuelle et du Laos d’autrefois). Vous trouverez plus d’informations sur l’événement (qui aura lieu dans le village de Dan Sai du 26 au 28 juin prochain) sur ce lien « Festival des Fantômes » 2016 en Thaïlande (lepetitjournal.com, média de l’Alliance Française de Bangkok).
Bryan Thao Worra est un artiste Lao-Américain d’origine Hmong, ses illustrations sont tirées de son blog « On The Other Side Of The Eye ».

One thought on “Les Phis, génies, fantômes…

Laisser un commentaire