Bouddha d'Emeraude au Laos

Couleurs, Vert

L’importance du cortège qui entoura le Bouddha d’Émeraude, en 1547, pour son arrivée à Luang-Prabang, au Laos, dépasse sans aucun doute notre imagination moderne d’un tel événement…

Phra Maha Uppayo, déjà Roi du Lanna, devint Setthathirath, en 1549, quand il fut proclamé Roi du Lan Xang (le Laos d’alors), réunissant de ce fait les deux territoires sous son unique autorité jusqu’à l’invasion de Chiang-Maï, en 1558, par un conquérant Birman. Contraint par des raisons stratégiques évidentes, Setthathirath décida de déplacer le siège de son autorité de Luang Prabang à Vientiane. Le Bouddha d’Émeraude y fut transféré, lui aussi, vers l’an 1560. L’expansion territoriale Birmane se poursuivit sur le Royaume du Million d’Éléphants qui finit par éclater en 3 royaumes distincts (Luang Prabang, Vientiane et Champassak) en 1698. Parallèlement, une immense partie du Siam (jusqu’à sa capitale, Ayutthaya, pillée en 1569 et détruite en 1767) tomba, elle aussi, sous l’hégémonie Birmane.

Arrivée en grandes pompes de Chiang Maï, l'Image fut transférée de Louang Prabang à Vientiane
Arrivée en grandes pompes de Chiang Maï, l’Image fut transférée de Louang Prabang à Vientiane.

Le Bouddha d’Émeraude resta à Vientiane pendant un peu plus de 2 siècles : 215 années au total ! Son séjour ne fut pas de tout repos mais ne fut cependant réellement menacé qu’après la résurrection du Siam grâce à la reconquête de ses territoires par le général Taksin (à ne surtout pas confondre avec le ministre du même nom !), qui s’autoproclama « Borom Racha IV, seul et unique Roi du Siam » fin 1767. Ce dernier emprunta d’abord la voie diplomatique pour tenter d’obtenir un mariage avec la fille du Roi de Vientiane. Essuyant un refus, il organisa l’enlèvement, non seulement de la princesse convoitée, mais aussi du Pra Bang, une célèbre statue en or du Bouddha, et du Phra Keaw, le plus célèbre encore Bouddha d’Émeraude ! L’entreprise réussit en 1778 et, malgré certains écrits contradictoires, la précieuse statuette ne revint sans doute jamais au pays du million d’éléphants, contrairement au Pra Bang qui y retournera quelques décennies plus tard… Mais c’est une autre histoire…

Ruines du Wat Phra Keaw de Vientiane, Gravure de Louis Delaporte en 1887
Ruines du Haw Phra Keaw de Vientiane, sur une gravure de Louis Delaporte en 1867.
Le Wat Phra Keaw de Vientiane, reconstruit en 1970, abrite aujourd'hui un musée.
Le Haw Phra Keaw de Vientiane (reconstruit entre 1936 et 1942 sous protectorat Français) abrite un musée depuis 1970.

Pour retrouver les épisodes précédents ou la suite de la Saga du Bouddha d’Émeraude : 1. La Légende, 2. Le Mythe3. L’Entrée dans l’Histoire et 5. Au Siam

Luang Prabang et Vientiane

Laisser un commentaire