Jeunes filles Hmong

Ethniques, Portraits

La famille ethnique Hmong regroupe quelques 4 à 5 millions d’individus dans le monde, 450.000 d’entre eux vivent au Laos, principalement dans le Nord du pays.

Originaires de Chine, les Hmongs s’installèrent dans les régions montagneuses du Nord-Laos et du Nord-Vietnam au début du XIXème siècle. Ils y vécurent en autarcie (d’agriculture, d’élevage et de cueillette) et y furent encouragés à la culture du pavot, d’abord pour les Chinois, puis pour la « Régie de l’Opium » des colonisateurs Français. Leur participation aux guerres d’Indochine et du Vietnam les obligea à une forte immigration à la fin du XXème siècle et leur population est aujourd’hui clairsemée sur d’autres continents (Amérique, Australie, Europe) ou, pour une grande majorité, dans les pays d’Asie du Sud-Est (Chine, Vietnam, Laos, Thaïlande et Birmanie). Environ 30.000 d’entre eux s’établirent en France continentale et 2.000 en Guyane Française (où ils construisirent de leurs mains les 4 villages qui les regroupent encore aujourd’hui sur l’île dont ils sont devenus les principaux fournisseurs de fruits et légumes).

Les tâches de construction sont traditionnellement attribuées aux femmes du clan.
Les tâches de construction sont traditionnellement attribuées aux femmes du clan.

Fiers de leurs origines ethniques, les Hmongs sont néanmoins réputés pour leur caractère aimable et travailleur qui leur a permis de bien s’intégrer dans leurs différents pays d’adoption. Il est d’ailleurs particulièrement notable que le taux d’échec scolaire des enfants Hmongs est exceptionnellement bas. Au Laos, l’ouverture au tourisme a finalement permis de consolider leur intégration au peuple Lao et tous les marchés d’artisanat du pays témoignent de la richesse de leur savoir-faire dans les domaines du textile et de l’orfèvrerie de parures en argent.

Patchwork et broderie Hmong
L’art textile Hmong est une manière toujours d’actualité de raconter l’histoire de leurs tribus

La plupart des Hmongs ont des croyances animistes qui veulent, entre autres, que 12 âmes leurs soient attribuées à la naissance. Les 3 plus importantes sont celles qui les accompagneront dans la mort : l’une restera attachée au corps, la 2nde partira dans le royaume de l’au-delà et la dernière sera réincarnée. Les tribus montagnardes conservent également leurs coutumes ancestrales liées au mariage qui n’est pas d’usage au sein d’un même clan. L’enlèvement nocturne d’une jeune fille est autorisé pour un homme qui souhaite l’épouser. Il devra cependant retourner dans la famille de la fiancée choisie, de préférence dès le lendemain, pour négocier les compensations versées au titre de l’alliance.

Jeunes filles Hmong portant leurs parures pour les fêtes du Nouvel An Hmong
Parures féminines du Nouvel An Hmong

En décembre, les festivités du Nouvel An Hmong célèbrent la fin du travail éprouvant des récoltes. Ces fêtes sont toujours l’occasion de retrouvailles entre les différents villages mais aussi de rencontres avec des étrangers qui, lors d’une visite à cette période, pourront découvrir tous les charmes du peuple Hmong dans leurs plus beaux atours…


Pour en savoir plus sur leur histoire ou découvrir leur artisanat textile…

Laisser un commentaire