Fa_Ngum_Statue_Vientiane

Historiques, Portraits

Fa Ngum, premier Roi du Laos.

Né en 1316 à Muang Swa (qui deviendra Luang Prabang), Fa Ngum devint, en 1353, le fondateur historique du Lan Xang Hom Khao, « Royaume du Million d’Éléphants sous le Parasol Blanc », qui perdura dans la péninsule indochinoise pendant près de 350 ans.

Le mauvais présage d’un prêtre Chamaniste lui valut d’être exilé, dès l’enfance, à la cour de la cité d’Angkor, la capitale de l’Empire Khmer. Fa Ngum y fut accueilli et éduqué comme un fils adoptif par le monarque en place. Initié, puis converti, au Bouddhisme Theravada, il y fut aussi formé à la guerre et développa naturellement un incroyable caractère de conquérant.

Retournant vers son pays natal à la tête d’une armée de 10.000 hommes, le récit de ses conquêtes est devenu une épopée aussi légendaire qu’historique. Victorieux de son grand-père à Muang Swa et riche de deux autres provinces annexées au passage, le royaume qu’il fonda, en 1353, est considéré comme le premier territoire uni de l’histoire laotienne.

Armoiries du "Royaume du Million d'Éléphants sous le Parasol Blanc"
Armoiries du « Royaume du Million d’Éléphants sous le Parasol Blanc »

Installé sur le trône et marié à la princesse Khmère Nang Kèo Lot Fa, Fa Ngum instaura officiellement le Bouddhisme Theravada dans le royaume laotien. Admiratif de ses exploits et de sa ferveur religieuse, son beau-père, le Roi d’Angkor, lui fit parvenir un présent hautement symbolique : une statue en or du Bouddha, le Phrabang. Considérée comme un joyau sacré, la statue fut installée au palladium et la ville elle-même, capitale royale, fut rebaptisée Luang-Prabang.

Royaume du Laos (en vert) au XIVème  siècle
Royaume du Laos (en vert) au XIVème siècle

Fa Ngum étendit sa suzeraineté à l’Ouest jusqu’au plateau de Khorat (dans l’Isan, région de l’Est de la Thaïlande actuelle), et, à l’Est, jusqu’à la chaîne annamitique ou il négocia ses frontières avec le Vietnam. Après vingt ans de règne, ses réussites guerrières et conquérantes le conduisirent à de tels excès dans l’exercice de son autorité qu’il fut détrôné par ses ministres en 1373. Il mourut exilé en 1374. Son fils Samsenthaï, « Chef des 300.000 Thais », lui succéda sur le trône et le « Royaume du Million d’Éléphants sous le Parasol Blanc » lui survécut pendant plus de trois siècles…

Pour en savoir plus…

Laisser un commentaire