le blanc

Blanc, Couleurs, Rouge

Le BLANC n’est pas une couleur ! C’est la somme de toutes les couleurs !

Au Laos, un disque BLANC est même inscrit au centre des couleurs du Drapeau National pour symboliser l’unité nationale du peuple Lao. Cette « Lune d’Argent » peut aussi rappeler que Vientiane (la capitale, au centre du pays) est couramment surnommée « Cité ou Port de la Lune ». La bande BLEUE horizontale représente le Mékong, la « Mère des Eaux » qui traverse ou borde le pays du Nord au Sud. Les « gueules », bandes ROUGES des rives du fleuve, témoignent du sang versé par les Laotiens pour acquérir leur indépendance. Ce drapeau fut adopté lors de l’avènement de la République Démocratique et Populaire Lao, le 2 décembre 1975.

La conception de la vie et de la mort est sensiblement différente en Asie ou la première « période » est une simple « préparation » à la seconde. L’assimilation occidentale du blanc à une couleur de deuil est donc sensiblement erronée du fait que la mort elle-même est perçue comme une « naissance dans l’après-vie ». Le Bouddhisme attribue des valeurs de pureté à cette couleur qui représente la « foi sereine ».

Les Laotiens ont aussi des coutumes, sacrées ou simplement traditionnelles, qui utilisent un fil de coton BLANC. Une pelote de fil est, par exemple, déroulée par les moines autour des bâtiments lors des cérémonies bouddhiques d’inauguration. L’énergie sacrée est ensuite véhiculée par leurs chants pour transmettre leur bénédiction et leur protection du malheur à toutes les personnes et les constructions se trouvant dans l’enceinte délimitée par le fil.

Les liens sacrés du mariage se matérialisent, eux aussi, par une cordelette blanche qui forme deux cercles, reliés entre eux mais qui restent indépendants, sur la tête des mariés. La symbolique témoigne ainsi de l’union de leurs destins tout en gardant leur personnalité propre. Les invités, portant eux aussi de petits liens de fil blanc autour des poignets, partagent le bonheur des mariés et participent ainsi activement aux festivités d’entrée du couple dans la vie conjugale.

Dans certains villages du Laos, il est encore de tradition d’attacher un petit lien similaire au poignet des visiteurs pour bénir leur séjour et exprimer des vœux de bonne santé à leur égard. Alors s’il vous arrivait un jour d’en porter un, veillez à ne pas le tranchez d’une lame pour honorer les traditions d’hospitalité du pays du sourire.

Laisser un commentaire