erawan

Blanc, Couleurs

BLANC, l’Erawan, cet éléphant tricéphale ornant les anciennes Armes Royales et les Armoiries d’État du Royaume du Laos.

L’Erawan est un animal fabuleux du Phra Lak Phra Ram (version Lao du Ramayana, épopée fondatrice de l’hindouisme). Né du barattage de la mer de lait, il est la monture du dieu Phra Indra et le roi des éléphants. Il a le pouvoir de créer des nuages et de générer la pluie.

L'Erawan au fronton du Wat Phou
L’Erawan au fronton du Wat Phou

Le Laos fut fondé au XIVème siècle par le prince Fa Ngun, premier souverain du pays qu’on appelait alors le Muang Lan Xang Hom Khao, « Royaume du Million d’Éléphants et du Parasol Blanc ». Fa Ngun inscrivit l’Erawan dans un disque blanc pour devenir son royal emblème. Surplombé de deux parasols étagés (symboles de royauté) et d’une coupe rayonnante (symbole de prospérité), il représenta toutes les dynasties royales successives du Laos.

Armes royales du Laos
Armes royales du Laos

Au début du XVIIIème, trois royaumes distincts – Louang Phrabang, Vientiane et Champassak – naquirent d’une scission. Leur réunification, sous l’administration coloniale française, marqua la naissance d’un nouvel État monarchique et l’adoption d’un premier drapeau national. L’un des parasols et la coupe ont disparu de ses nouvelles Armes d’État mais l’Erawan, lui, est bel et bien resté ! Installé sur un nouveau fond de « gueules » (rouge héraldique, symbole du « Levant »), et monté sur un piédestal à cinq marches (référence au bouddhisme qui est devenu, au cours des siècles, le ferment de la culture Lao) qui symbolise les cinq préceptes moraux de la philosophie bouddhique : ne point tuer de créatures, ne point voler, ne point commettre d’adultère, ne point mentir et ne point consommer de boisson enivrante.

Armes royales du Laos réunifié
Armes royales du Laos réunifié

L’éléphant tricéphale resta au centre des couleurs du Laos jusqu’à l’avènement de la République Démocratique et Populaire Lao, le 2 décembre 1975. Depuis ce jour, seul un disque BLANC subsiste au cœur du drapeau national… Mais il n’est pas interdit de penser que l’esprit de l’Erawan y habitera sans doute pour l’éternité…

Trouver un drapeau du royaume ou découvrir son histoire…

Laisser un commentaire